La Haute Autorité de Santé (HAS) définit les aidants familiaux comme les personnes non professionnelles qui viennent en aide à une personne de son entourage malade, dépendante, pour les activités de la vie quotidienne.

Les aidants sont souvent des conjoints, impliqués chaque jour, dans le soutien et l’assistance du mari ou de l’épouse à la maison. Cet engagement est considérable et ce rôle est qualifié de « normal » par les aidants.

Pourtant, la plupart d’entre eux se sentent fatigués, stressés, démunis, seuls, et souffrent souvent de troubles du sommeil et de l’humeur.

 

Et si chaque aidant, pour sa santé, pour sauvegarder son énergie, indispensable au quotidien, s’octroyait des moments à soi, des bulles d’oxygène et profitait des bienfaits de techniques comme la sophrologie en individuel ou en collectif ?

La sophrologie permet le lâcher-prise, la détente physique et mentale.

Aussi, avec des techniques spécifiques, il est possible de renforcer la pensée positive, et aider à se centrer sur ce qui peut être fait, ce qui existe, plutôt que ce qui n’est plus possible dans cette phase de sa vie. De plus, les séances de sophrologie en groupe permettent de rompre aussi l’isolement et de partager des réalités communes.